Le Complot, de Nicolas BEUGLET – Editions XO

 

 

Si, en vous procurant Le Complot, vous pensez lire un thriller et rien qu’un thriller, passez votre route.

Si, comme moi, vous aimez les policiers sur fond historique, Le Complot est pour vous et vous ne serez pas déçu.

Un archipel isolé au nord de la Norvège, battu par les vents. Et, au bord de la falaise, le corps nu et martyrisé d’une femme. Les blessures qui déchirent sa chair semblent être autant de symboles mystérieux.

Quand l’inspectrice Sarah Geringën, escortée par les forces spéciales, apprend l’identité de la victime, c’est le choc. Le cadavre est celui de la Première ministre.

Qui en voulait à la chef de gouvernement ? Que cachait-elle sur cette île, dans un sanctuaire en béton enfoui au pied du phare ? Sarah, très vite, le pressent : la scène du crime signe le début d’une terrifiante série meurtrière. Dans son enquête, curieusement, quelqu’un semble toujours la devancer. Comme si cette ombre pouvait lire dans ses pensées…

De la Norvège à la vieille cité de Byblos, et jusqu’au cœur même du Vatican, c’est l’odeur d’un complot implacable qui accompagne chacun de ses pas. Et dans cette lutte à mort, Sarah va devoir faire face à ses peurs les plus profondes. à ses vérités les plus enfouies…

J’avais à peine ouvert le livre que j’étais déjà gelée, je cherchais mes gants, et je tapais mes pieds l’un sur l’autre histoire d’en faire tomber la neige qui s’y était accrochée. Bien qu’on soit en juillet, je  me suis retrouvée en hiver et en Norvège, à courir auprès d’une jolie rousse aux yeux bleus pétillants. Le genre de fille sympa, j’ai envie de dire, mais qui en a sous le moteur et qui sait ce qu’elle veut.

Elle c’est Sarah. Lui c’est Christopher.

Si je ne vous ai pas parlé de lui tout de suite, c’est qu’il arrive après. Tout est important dans ce livre. Du début, à la fin, y compris la complexité du personnage de Christopher. Parce-que moi je le trouve complexe ce garçon.

Les voilà donc qui courent tous les eux, qui se font des bisous et se promettent d’être heureux. Non, je n’ai pas dit qu’il y avait des violons. J’ai dit qu’ils se promettent d’être heureux. Ils se connaissent un peu. Ils arrivent d’un autre roman de Nicolas Beuglet « Le Cri ». Je vous rassure, on peut lire « Le Complot » sans avoir lu « Le Cri ».

Donc ils ont des raisons d’être heureux. Ils courent, ils sautent, ils enjambent des bosquets, ils sont tranquilles.  Ca caille mais eux ils sont heureux, et puis Christopher apprend à dire des phrases en Norvégien. Moi je dis que c’est peut-être pas la Dolce Vita mais c’est la belle vie. En tous cas de là où je suis, je suis drôlement contente pour eux même si j’ai hâte qu’ils rentrent à la maison se faire un chocolat chaud.

Et là un bruit assourdissant nous prend aux tripes, nous fait lever les yeux au ciel de là d’où arrive le bruit. Ce sont des hélicos. Ils se posent. On se demande qu’ils y sont. Enfin qui sont ces gens qui en descendent. Pourquoi ils sont là ? Que veulent-ils à ces jeunes gens qui s’aiment ?

J’ai eu un tout petit peur après que les hélicos aient embarqué la jolie Sarah, qui est inspectrice de police en Norvège, pour l’emmener sur les lieux d’un crime afin qu’elle enquête. Mission top secret. Christopher voit sa femme s’envoler dans les airs pour une destination inconnue.

J’ai dormi avec elle dans cet hélico inconfortable et bruyant. J’ai pas aimé certains militaires qui l’entourent.  J’ai pas aimé le voyage. Encore moins l’atterrissage et l’horreur que Sarah va découvrir.

Le crime horrible perpétré sur La Première Ministre Norvégienne.

Sans que je ne m’en rende compte, je me suis retrouvée, avec elle, puis avec Christopher, au coeur d’une intrigue de folie. Un truc incroyable, insoupçonnable. Une intrigue qui va  vous emmener, vous aussi,  de la Norvège au Liban, du Liban à l’Allemagne, puis à Rome.

Et ce n’est pas une balade de santé que vous allez faire. Nan, nan…Vous allez d’abord vous promener dans un Liban accueillant et chaleureux. Vous allez y sentir les bonnes odeurs, vous allez vous éponger le front, vous allez admirer Byblos. Mais vous allez aussi courir avec Sarah et Christopher, vous allez prendre des coups comme eux, avoir soif, avoir faim, avoir mal. Vous allez vous aussi vous retrouver avec des centaines de serpents qui vont vous chouchouter vous allez voir. Et pour la suite, Allemagne et Italie je vous laisse réserver les billets et faire comme moi…suivre le couple. Pensez à prendre de l’aspirine au passage.

Je ne veux pas trop spoiler mais sachez que cette enquête évoque une des plus grosses manipulations historique et religieuse. Nicolas n’a pas fait semblant, je veux dire qu’il n’a pas tout inventé. Il a fait un travail de pro, peut-être son passé de journaliste, pour s’appuyer sur des découvertes scientifiques. Il aborde le sujet de la masculinité avec une lucidité foudroyante et une description de certaines réunions, qui vous donnent froid dans le dos….

Nicolas Beuglet a cette écriture que j’aime. Vive, rythmée, percutante, incisive.  Mais aussi parfois un peu lente, quand il le faut, pour qu’on s’ennuie comme Sarah, que l’on trépigne comme elle, pour que notre coeur batte fort, très fort en espérant que la prochaine porte qu’elle va ouvrir soit la bonne et qu’elle nous livre le secret.

Ce livre n’est pas un thriller je vous l’ai dit. C’est bien mieux. C’est un roman où la place de la femme a toute son importance, et Sarah le sait bien et c’est pour cela qu’au fur et à mesure on tremble avec elle.

Merci Nicolas. Au nom de toutes les femmes, merci.

*-*-*-*

36376847_1668152946636034_2194342540063277056_n

*-*-*-*

34708760_1636956786422317_7466093615169667072_n

*-*-*-*

 

 

https://www.facebook.com/search/top/?q=nicolas%20beuglet

18-05-18-Complot.png