La Fille des Templiers, de Mireille Calmel

la-fille-des-templiers-tome-1-format-beau-livre-1192308755_ML

 

19 mars 1314. Jacques de Molay, le dernier grand maître de l’Ordre du Temple, est brûlé en place publique. Il a été condamné par le roi Philippe le Bel qui reproche aux Templiers de dissimuler un fabuleux trésor. Mais le jour du supplice, une colombe dépose un message entre les mains du souverain. C’est la malédiction, terrible : le Roi et ses fils paieront pour ce crime !

Huit ans plus tard…

15 juillet 1322. Une jeune paysanne, Flore Dupin, est pourchassée par les soldats de Charles IV.
Quel secret détient-elle ? Qu’a-t-elle à voir avec l’ordre du Temple ?
Un homme lui confie :
– Avant de mourir, le roi a prononcé ton nom !

*-*-*-*

Des livres sur les Templiers, j’en ai lu beaucoup. Comme vous certainement. En effet, qui n’a pas eu la curiosité d’en savoir davantage sur les Templiers  après avoir entendu les terribles paroles prononcées par Jacques de Moslay sur le bucher :

« Pape Clément ! Roi Philippe ! Avant un an, je vous cite à paraître au tribunal de Dieu pour y recevoir votre juste châtiment ! Maudits ! Maudits ! Tous maudits jusqu’à la treizième génération de vos races ! »

Portée par la plume vive de Mireille Calmel, « La Fille des Templiers », est un véritable moment de bonheur malgré la dureté de l’histoire.  Celle-ci a quelque chose de nouveau, offrant une autre facette de l’histoire des Templiers qui donne envie d’aller plus loin.

Cet Ordre, cette fois grâce à Mireille, nous invite à nous pencher sur lui et son secret.

Lire Mireille Calmel c’est une petite aventure. C’est vivre la passion qui l’anime. Car il s’agit là d’une véritable passionnée de l’Histoire, de l’écriture, du roman. Cette passion, elle nous la communique et nous entraîne dans un tourbillon.

Dans les livres de Mireille, et avec celui-ci nous sommes servies Mesdames, la femme a toujours un rôle emblématique porté avec charisme. L’héroïne de ce roman ne déroge pas à la règle.

Nous faisons donc connaissance avec Flore qui, au passage, est une jeune paysanne agréablement  contemporaine. J’ai été bluffée par la description faite de cette jeune fille, de ses parents, de son amoureux et de leur façon de vivre et d’être.  Nous n’avons aucune difficulté à les imaginer,  ce qui rend le récit très proche de nous.

Très vite nous plongeons dans l’intrigue. L’écriture n’offre aucun temps morts. Nous tremblons pour Flore et son entourage proche.  Les descriptions, loin d’être lassantes, nous laissent haletants et terriblement effrayés par ce que l’homme peut faire à ses semblables au nom d’une idéologie.

Comme d’habitude, je ne vous en dirai pas davantage.

Je ne souhaite qu’une chose : vous entraîner vous aussi dans ce tourbillon historique et vous  donner envie, comme moi, d’attendre avec impatience le tome 2.

http://www.xoeditions.com/auteurs/mireille-calmel/

Portrait de Mireille Calmel

https://mgchroniques.wordpress.com/2017/06/27/jai-rencontre-mireille-calmel-auteure/