C’est bientôt Noël, je vous présente les créations de Cathy…..

Cathy est une de mes amies proches. Elle a accompagné un de mes étés durant lequel elle m’a tout appris des techniques du serviettage. Mais voilà, je n’ai pas le talent de ma copinette et j’ai donc renoncé à ma carrière de créatrice. Mais rien que pour entendre ma Cathy, rien que pour attendre ses paquets, je commande chez elle des tas de serviettes magnifiques et puis je fais plaisir à mes proches en commandant ses réalisations que je vous laisse découvrir sur son site.

Le travail réalisé par Cathy est fidèle à vos attentes. Il est impeccable. Le trait précis et fin. Le collage de serviettes sur les supports ne se voit pas.
Laissez vous tenter et pensez à commander chez un artisan pour les fêtes de Noël.
Vous offrirez un vrai cadeau personnalisé !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Zanine…Vous avez dit Zanine….

Livres cuisine Zanine

Présentation de la maman de Zanine…

Salut,

Mon petit nom c’est Nath. C. (il y a du « Nathalie » dans l’air, bien sûr) et d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours gribouillé, créé des illustrations diverses et variées, souvent très colorées. Alors une question me taraude : ne serais-je pas sortie du ventre de ma mère en brandissant, tel un étendard, un crayon à papier histoire de revendiquer haut et fort la part artistique qui était déjà ancrée en moi ? (mdr)

Mais que nenni, « l’art ne menant à rien » (dixit mes parents) et ayant été étiquetée « matheuse » (dixit mes professeurs des écoles), je n’ai eu droit à aucun cours de dessin ni perspectives de futures études artistiques.

Dépitée, j’ai suivi en bon petit soldat le chemin tracé par d’autres. Le sillon de cette vie pré fabriquée m’a surtout amenée à prendre soin et à épauler à 100% mes proches dans la construction de leurs vies, l’aboutissement de leur rêves et leur épanouissement dans la carrière de leur choix.

J’en ai oublié l’essentiel : dessiner ma propre voie. Pourtant dans un petit coin de ma caboche, l’envie et le besoin vital de créer sont restés dissimulés dans l’ombre de mon cervelet.

Un divorce plus tard et devant la difficulté grandissante pour une séniore de retrouver un emploi stable correctement rémunéré, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes (ça tombe bien, c’est mon signe astral !!) et de créer ma petite auto entreprise, dont l’objet serait…je vous le donne en mille…l’illustration.

Il paraitrait (et là, c’est ma fille aînée qui le dit !) qu’il n’y a pas d’âge pour réaliser ses rêves. Croyez-en mon expérience : c’est quand même beaucoup plus dur à 50 ans passés et surtout lorsque l’on doit chaque jour trouver de quoi survivre financièrement…

Mais qu’à cela ne tienne, même pas peur ! Auto proclamée « illustratrice indépendante », j’ai ressorti des abîmes de ma petite tête toutes ces idées que j’avais enfouies et je les ai couchées sur papier. J’ai aussi déterré du fond de mes tiroirs (où je les avais enfermées à double tour car on ne sait jamais, c’est avide de liberté ces
choses là !), des illustrations jaunies par le temps.

A partir de ces esquisses, extraites de mes cartons à dessin, j’ai créé un univers très personnel : « Le tout petit monde de Carmélina ».

Un petit monde cher à mon coeur où se côtoient des lettres majuscules colorées et animées, et une petite faune facétieuse peuplée entre autres de « Marcy » la grenouille, « Chouchou Ouette » le hibou, « Earthy » le ver de terre, Mingo Hélan & Tuncha Mallow (2 amis à plumes et à poils), ma Rasta Moët (un goéland à la coupe rasta) …la liste est longue… je vous laisse le soin de découvrir ces personnages par vous-mêmes au gré de mes illustrations.

Mais il y a surtout mes « lillipucemis » (petits êtres vert anis, mi pucerons mi fourmis) et celle dont j’ai fait mon héroïne : « Zanine la Mouche » ! Une mouche dotée d’un caractère bien trempé, d’un cheveu sur la langue (Janine est son vrai prénom), au strabisme prononcé mais avec un coeur tendre gros comme ça…Zanine, mon
exutoire ! (à la base, Zanine était un simple moucheron que ma fille dessinait sur un coin de cahier lorsqu’elle s’ennuyait en classe…après ces aveux, je lui ai demandé la permission de faire de cette petite bête, un individu plus élaboré…vous connaissez la suite…).

Planches illustrées livre cuisine Zanine

Nichée dans la campagne verdoyante de ma Normandie natale, je crée mes esquisses sur papier puis pour bon nombre d’entre elles, armée de mon crayon virtuel, je les re dessine sur ordinateur avec un logiciel de dessin (il faut vivre avec son temps ! ). Ben là, c’est la faute de mon fils qui a un jour installé ce logiciel sur mon ordi en affirmant que j’allais « m’éclater » !! Ben…force est de constater qu’il avait raison : JE M’ECLATE !! .

Planche Zan'anas surprise

Toutes mes illustrations sont personnalisables sur des thèmes très variés en accord avec les souhaits de mes clients et sur le support de leurs choix (dans la limite des supports disponibles, bien sûr). J’imprime artisanalement mes dessins sur des objets très divers tels que des mugs, des tasses coniques, des bougeoirs, des tirelires…Je fabrique de mes petites mains des badges, des magnets, des porte-clés, à la gloire de Zanine (ou pas) et je laisse à des imprimeurs locaux le soin de décliner mes illustrations sur des cartes, des posters, des sets, etc….

Exposition Le Tréport

Passionnée de cuisine, j’ai aussi élaboré un livre intitulé « Dans la cuiZine de Zanine » où ma mouche préférée, affublée de deux mains gauches, vous confie ses meilleures recettes de pâtisserie, illustrations à l’appui (photos également en fin de livre).

Livres cuisine Zanine

« Et où peut-on trouver toutes ces créations ? » me demanderez-vous…

Et bien, pour ceux et celles qui résident dans la région dieppoise, sur des salons et autres expositions artistiques ou artisanales ayant lieu en Seine-Maritime ou aux abords de la Picardie pour le moment. Pour les autres, le problème est résolu depuis peu : un site de commerce en ligne a vu le jour il y a un mois de cela, me permettant de vendre dans toute la France métropolitaine : nathsfun.com (encore merci à mon fils pour cette belle réalisation et ce merveilleux cadeau).

Pour les Dom Tom, l’Europe et le reste du monde, il faudra attendre encore un peu…même si mes objets illustrés commencent à trouver une petite place sous des toits bienveillants un peu partout dans le monde.

Alors, n’hésitez pas !! Faites le grand saut, sans parachute, et ouvrez la porte de ma boutique virtuelle afin d’y découvrir ces créations qui sont le moteur de mon existence.

Ne soyez pas timide : Zanine a un foutu caractère mais elle ne mord pas….enfin pas encore…(mdr).

 

Nathalie CARON
Illustratrice indépendante
06 10 89 17 73
nathsfun@gmail.com
http://www.nathsfun.com

« Raconte moi ta chèvrerie »… Valérie Corrège – Éleveuse de chèvres dans les Cévennes

6jpg

J’ai connu La chèvrerie grâce à une de mes amies à qui je disais : « un jour j’irai élever des chèvres », elle m’a répondu : « j’en connais qui l’ont fait. Et ils sont heureux ».

Depuis ce  jour là, je suis de près Valérie, François, les chèvres, les chiens, les chats, je suis tout le monde dans la chèvrerie. Je ne veux pas les lâcher. Nan, nan, nan, je ne les lâche pas. Je suis trop bien avec eux.

Et puis ces chevriers, et bien ces chevriers, ils sont cultivés. Ils écrivent bien, ils lisent bien. Ils étaient profs de lettres et de philo. Alors de temps en temps, ils nous partagent un petit quelque chose de leur ancienne vie et là je suis aux anges.

Je suis également l’heureuse marraine d’une chèvre « Karénine ». Vous aussi vous pouvez parrainer une chèvre si vous voulez. Vous verrez le bonheur que ça procure. Même de loin.

Et puis je suis fan de leurs produits faits maison.

Venez, suivez-moi….je vais vous les faire découvrir….

Lire la suite

N’est pas Mary Poppin’s qui veut. Encore faut il être sûre d’avoir un réparateur de parapluies digne de ce nom en cas de pépin.

Mary

Ma grande inquiétude concernant Mary Poppin’s a toujours été pour son parapluie.

Imaginez le truc.

Mary décide de s’envoler, déjà je trouve que c’est juste génial de pouvoir s’envoler comme ça au dessus des maisons.

Mais ne nous laissons pas dissiper. Revenons à nos baleines.   De parapluie.

Donc Mary Poppin’s compte sur son parapluie et l’autre il fonctionne pas.

Imaginez la scène. Vous y êtes ? Vous la voyez notre Mary Poppin’s tentant d’ouvrir son parapluie, encore et encore, taper du pied et le jeter ? V’lan. Comme ça. Aux pieds de son colporteur.

C’est pas possible. Ca n’existe pas.

Mary Poppin’s sans parapluie, c’est Popeye sans ses épinards, David Bowie sans Major Tom, et Tic sans Tac. Je refuse d’imaginer un truc pareil. Je me colle des angoisses rien qu’à y penser. Imaginer notre Mary Poppin’s clouée au sol m’est insoutenable.

Heureusement, un ami à qui je confiais mes angoisses m’a présenté un réparateur de parapluies.

Vous me croyez pas ? Ben suivez moi…. Lire la suite

« Le sixième sens » ressenti par Nadia et Jean-Michel – Médiums

images

J’ai connu Nadia et Jean-Michel Faure grâce à des amis communs, et je les découvre au fil des jours, mais j’ai eu envie d’en savoir plus sur eux. Il n’est pas fréquent d’avoir des médiums dans ses relations. Parfois cela peut même faire peur. Perso, si je pense médium je pense « Sixième sens » et je vois des entités partout. Pour un peu, j’aurais le sentiment de vivre parmi d’autres gens, invisibles à mes yeux, et je suis pas fan de cette idée en fait.

Alors, « Médium » rimerait t’il uniquement avec au-delà ? Je vais vite interroger l’ami Wikipédia.  Voici ce qu’il me dit :

On nomme médium une personne qui serait sensible à des influences ou à des phénomènes non perceptibles par les cinq sens.  Des suppositions avancent que les médiums percevraient les manifestations de l’au-delà,  ou bien des  esprits. D’autres suppositions suggèrent que les médiums percevraient intuitivement des informations lors d’un changement de leur état de conscience. De multiples activités, religions et cultures prétendent utiliser les capacités des médiums dont les facultés supposées se déclinent de diverses manières.

Hum. Ca me laisse sur ma faim. Je lis ici et là que Médium rime avec Voyant. Je multiplie les recherches et n’obtient pas les réponses que j’attends.

19931098-metal-pendule-de-radiesthesie-et-une-pyramide-quartz-clair

Vous savez quoi ? Je vais demander à Nadia et Jean-Michel Faure directement. Après tout ils sont médiums. Ils me diront.

Vous venez ? Me laissez pas seule. Merci.

Lire la suite

« Raconte moi le Reiki » – Entretien avec Caroline Collas Maître Enseignante Praticienne Reiki Usui

15356641_10212073899662635_3906109376274475363_n

Caroline est une de mes meilleures amies. J’adore sa douceur, sa tempérance, sa disponibilité et son écoute.

Caroline  souhaite que les autres soient heureux. Elle souhaite que les gens se sentent bien dans leur tête et dans leur corps. Pour ça, elle est devenue Maître Enseignante Praticienne Reiki Usui.

Caroline n’a pas la prétention d’être un gourou, je vous rassure. Elle souhaite simplement aider les gens à se reconnecter avec leur énergie vitale, et à se ré-équilibrer.

Et le  fait est, qu’elle réussit. Un soir où nous dinions avec des amis, une vilaine toux due à une coqueluche me tordait de douleurs abdominales et me broyait les bronches. Je n’en pouvais sincèrement plus. J’étais épuisée après plusieurs nuits sans sommeil à cause de cette toux persistante et douloureuse. Caroline  s’est levée de table en plein restaurant et a pratiqué le Reiki sur moi. Je me suis sentie libérée et apaisée.

Tout dernièrement,  je me sentais très stressée après une année agitée. Caroline, à distance, a pratiqué le Reiki sur moi. Moi qui suis hyperactive et qui dort peu, je me suis assoupie, sereine et tranquille. En me réveillant, je n’avais plus de stress et je me sentais de nouveau apaisée. Respirant mieux, plus lentement. Libérée.

Mais je parle, je parle et Caroline nous attend…

Lire la suite

On le croyait mort. Armand Bacquer

En me promenant le long de la Seine, je découvre cette plaque qui mentionne l’exécution de deux gardiens de la paix. Un des deux va survivre. Il ne m’en a pas fallu plus pour mener mon enquête et découvrir l’histoire incroyable d’Armand.

Le Parisien, 19 aout 2014

Samedi 19 août au petit matin. Alors qu’il allait rejoindre d’autres policiers en grève depuis quatre jours, le gardien de la paix Armand Bacquer est arrêté par une patrouille allemande. L’homme de 24 ans est conduit au square Montholon où il est enfermé dans une cellule. Le soir même, Armand et Maurice Guinoiseaux, un autre policier de 36 ans soupçonné de résistance, sont extraits de leurs cellules et conduits sur la berge, cours la Reine, à proximité du port de la Concorde. Alignés contre le mur du quai, ils sont tous deux fusillés vers 23 heures. Armand est touché aux jambes et à la poitrine, son collègue à la nuque et à la tête. Miraculeusement, Armand a survécu aux 14 balles qui l’ont atteint. Il est sauvé le lendemain matin par un pompier, après une nuit à lutter contre la mort. Le Mort vivant, comme ses collègues le surnommeront par la suite, continuera sa carrière dans la police avant de prendre sa retraite en 1975. Il est décédé vingt ans plus tard. Une plaque commémore l’épisode de l’exécution à l’endroit même où elle s’est déroulée.

http://liberation-de-paris.gilles-primout.fr/fusille-mais-bien-vivant

Margaux dans la chocolaterie de son amie Catherine à Lyon,….

Ha là, là ….. Je viens de faire un tour dans la boutique de mon amie Catherine.  La boutique est en fête et se pare de ses atours pour Noël.
Les chocolats sont installés, et la bonne nouvelle est qu’ils  sont aussi en vente sur le site internet, http://ilet-gourmand-chocolaterie.fr/categorie-produit/boutique-choc, tout comme la crème de marrons qui est d’une onctuosité incroyable. Tout est beau…..
23718171_10210947390943895_991902736_n
Les fondants… Trésors du patrimoine français depuis 1925…
 23666363_10210947424224727_1425217454_n

 

Lire la suite

J’ai rencontré un Metteur en Joie. Ca vous épate hein ? Voyons voir si ça vous épate autant que moi….

 Portrait N&B Olivier Bay

Alors ça. Si on m’avait dit que moi Margaux Gilquin, la reine de l’humour noir  et de la sainte horreur de la Pensée Positive, j’allais me laisser séduire par un Metteur en Joie….

Hé ben si dites donc. Ce gars là a réussi à dompter la lionne. Lisez plutôt, vous allez voir comment ce gars là nous met de bonne humeur et nous donne à croire que tout est possible.

Vous venez ? Nous sommes mardi, il fait beau…et je vous présente le p’tit gars dont il va falloir se souvenir. Olivier Bay sera sur scène le 27 mai à Paris pour nous présenter sa pièce « C’est un portant ».

Avant de parler d’écriture, j’aimerais que vous me parliez de vos métiers, de votre vie, de votre parcours professionnel en quelques mots ?

En quelques mots….une vraie mission sans que ma réponse devienne indigeste. Il s’agit d’un parcours atypique que je revendique, avec plus de 20 « métiers » en 20 ans. Souvent 3 ou 4 en permanence et de front avec un fil rouge qui a longtemps été Professeur d’EPS… Quand le temps consacré au sport s’est estompé (suite à plusieurs blessures) 100% du temps récupéré a été investi dans de multiples activités et expériences nées d’autant de rencontres. Les domaines d’exercices ont donc été variés avec toujours une constance : l’humain, l’affect, le relationnel…

J’ai donc été tour à tour (voire en même temps) enseignant, Directeur de Colonies de vacances, Relation publique, commercial, Animateur/Présentateur, Speaker, Comédien, mannequin pub, Relaxologue, Sophrologue, Personnal trainer, Coach de vie, Auteur…

J’ai l’impression que vous avez eu plusieurs vies dans une vie ? Pourquoi autant de métiers différents ?

Disons que je suis curieux de nature et que les rencontres m’ont toujours guidé. J’ai coutume de dire que le « hasard n’existe pas ». Jeune, j’avais écrit sur le mur de ma chambre « La Vie est faite de rencontres et les mauvaises rencontres n’existent pas ». La mauvaise rencontre d’aujourd’hui faisant comprendre quelque chose « demain »…pour devenir « positive » une fois que l’on a décodé le message et tiré l’enseignement.

Mon parcours a donc été nourri de toutes ces rencontres.

Au registre des « mauvaises » pleine de leçons, celle d’un escroc immobilier…qui m’a emmené assez bas…et jusqu’à la découverte de « moi-même » grâce à une formation de relaxologue puis sophrologue.

Quand l’envie d’aller bien devient plus forte alors l’être humain trouve d’incroyables ressources, même (voire surtout) dans les pires moments.

Les chemins de vies changent, évoluent et mon envie d’apprendre et d’expérimenter m’a toujours guidé vers ces chemins avec à chaque « déception » la force de renaître et de rebondir.

Avez-vous toujours été créatif dès l’enfance ?

Je pense que j’ai toujours été curieux et vif d’esprit mais disons que l’enfant réservé et observateur est devenu au fil des rencontres un hypercréatif pour combler une soif d’apprendre…ou tout simplement de reconnaissance.

Comment vous est venue l’idée d’écrire ce spectacle ?

Je l’ai en tête depuis une quinzaine d’années. Forcément, le fond et la forme ont évolué et se sont précisés avec le temps. Plusieurs signes, rencontres et discussions en 2015 et 2016 m’ont fait comprendre que c’était « maintenant » et qu’il fallait y aller ! Il fallait oser passer à l’action !

Ce spectacle est donc fortement inspiré de ce fameux parcours à part, de toutes mes rencontres et expériences . Euh non pas toutes !! Il faudrait plusieurs spectacles pour ça J

C’est un peu (beaucoup) une nouvelle naissance et à la fois une synthèse de ma vie d’avant et la genèse de ma vie d’après…mais surtout de celle de maintenant !!

C’est un peu comme une thérapie face au chemin parcouru symbolisé par le « Portant ». Quand je me retourne sur ce portant, je vois d’où je viens, je vois le chemin parcouru , je vois ce que je ne veux plus alors je regarde droit devant en sachant où je veux aller et ce que je veux.

L’idée étant à présent de réunir de nombreuses casquettes portées pour qu’elles puissent être porteuses de messages et témoigner d’expériences tout en donnant des leçons, des outils , des solutions mais sans jugement ni prétention.

Ce spectacle, au delà du jeu de mots évocateur dans le titre, fait parler de lui sur le net… Vous avez vu ?

Oui, il y a un petit buzz sympathique et bienveillant qui se crée et tout s’annonce pour que cette 1ère soit grande en émotion, en partages et en prise de conscience.

C’est là mon 1er objectif d’ailleurs, pour ne pas dire ma mission de vie, à savoir « permettre à un maximum de personnes d’exprimer leur plein potentiel et l’atteinte de leur bonheur » à travers mon spectacle.

Ce spectacle s’adresse à qui ?

C’est un spectacle « tout public ». Si le spectateur vient avec l’idée de « travailler » sur lui et l’envie de s’amuser, c’est un plus… S’il est venu de force et à reculons, il risque d’être agréablement surpris mais on ne peut jamais obligé quelqu’un à vouloir aller bien ou mieux…

En résumé, c’est un show « mi-spectacle/mi-coaching » où chaque personnage est un prétexte et une solution pour vulgariser une notion et/ou un outil de « mieux être »…

Un spectacle qui soigne en quelque sorte…

Comment faites vous pour écrire « La Vie c’est un Portant ! » ? Comment faites vous pour créer ?

Je crois que c’est Coluche qui avait toujours sur lui un petit carnet pour noter des observations, des idées. A défaut de carnet, je note sur plein de supports différents ! J’en ai partout ! J’ai énormément de notes dans mon téléphone que je transfère et retravaille ensuite.

Sinon, je joue à haute voix et m’enregistre sur un dictaphone avant de retranscrire ensuite. C’est de loin la méthode la plus prolifique même si je fais un mix de tout cela.

Vous vous présentez comme un « Metteur en Joie », vous pouvez expliquer ?

Oui effectivement, je présente depuis plus de 20 ans des événements en tout genre et suis d’ailleurs complètement autodidacte (voir à ce sujet la petite histoire de la rubrique « à propos » de mon site internet).

Le terme « animateur-présentateur » n’a pas assez impactant à mon goût en terme de pitch pour créer le contact avec un interlocuteur, d’où l’intérêt d’employer le titre de « Metteur en Joie » que j’explique de cette façon. Le mot « animer » vient du mot « anima » qui veut dire mettre en lumière, donner vie. Je mets donc en lumière des événements et leurs orateurs en les édifiant. Je rends vivantes des manifestations en y mettant de la joie, du rythme, de l’énergie.

Notions que je fais aussi sortir de chaque être humain que j’accompagne en coaching de vie et/ou en déprogrammation des croyances limitantes en leur faisant prendre conscience que nous avons déjà tout en nous.

Quelles sont vos sources d’inspirations, qu’est ce qui vous nourrit ?

Le domaine du travail sur soi et de l’évolution personnelle est une source sans fin d’apprentissages dès l’instant où on s’y intéresse. Les incroyables lois de la nature et de la vie humaine sont passionnantes et sont un enseignement sans fin. Je pense que plus on travaille sur soi, plus on s’y intéresse et plus on crée un cercle vertueux de connaissances et de co-naissances.

Le touche à tout que je suis, ce nourrit donc de toutes ces lectures, rencontres, expériences, séminaires, manifestations qui sont autant d’occasions d’apprendre sur moi et d’appréhender la vie différemment.

Votre actualité c’est bien sûr « La Vie c’est un Portant ! » mais  après ?

Je suis tellement focus sur cette échéance que j’ai du mal à penser à l’après. J’ai déjà cependant des pistes de proposées pour faire voyager ce « portant » vers d’autres destinations : le monde de l’entreprise via des conférences, des séminaires, des théâtres, etc…et tout cela en France comme à l’étranger.

Et  il y aussi bien sûr des événements que je vais animer ou des tournées d’été qu’on me propose régulièrement.

Allez je vous donne un scoop :

  • Je co-organise un grand séminaire de 2 jours sur une approche hollistique de l’énergie à l’automne prochain.

Mais « l’après » c’est aussi et surtout toutes les surprises et cadeaux de la vie qui vont s’offrir à moi…

Dernière question, quelle place occupait l’artistique et la création dans votre enfance ?

Je ne suis pas né dans une famille d’artiste…après c’est aussi une question de définition ! Mon père était un artiste dans l’automobile, capable de savoir rien qu’à l’oreille quel était le problème de la voiture et j’imagine qu’il a fait preuve de beaucoup de créativité à son niveau. Ce qu’il fait encore aujourd’hui avec tous les propriétaires de voitures anciennes qui le contactent.

Ma mère, ex employée de banque, développe aujourd’hui une très belle expertise en dessins et peintures.

Il semble donc que l’artistique se soit développé chez nous sur le tard ou différemment.

Avez-vous toujours été cet hypercréatif ?

Disons que j’ai toujours été curieux de tout et que beaucoup de mes phrases commençaient par « pourquoi ? » .

D’abord, très mauvais en orthographe jusqu’à la fin du collège, mais toujours plus  littéraire que « matheux », j’ai connu un jour un changement soudain dans ma capacité à écrire sans faute !! Une sorte de prise de conscience ou d’intérêt.

J’ai ensuite développé un goût pour l’écriture, les poèmes, les lettres…qui ont nourri mes rêves secrets et toutes mes envies de créer.

Et si vous deviez vous définir, vous décrire…vous êtes qui au final ?

Je dirais que je suis un épicurien raconteur d’histoires, un amuseur, un diffuseur de joie et de bonne humeur. Un ami m’a dit que dans une autre vie mon nom d’indien était « lumière de joie » et j’avoue que j’aime bien l’idée.

Ce qui compte le plus à mes yeux ce sont les valeurs humaines.

Je me revendique authentique, honnête, fidèle, sincère, serviable, tenace, persévérant, combattant. Je me rappelle d’ailleurs d’une remarque d’un de mes entraineurs de Handball me concernant. Il disait de moi « c’est pas le plus fort, mais il lâche rien…on peut aller à la guerre avec lui ».

J’ai  un réel plaisir à partager des relations humaines avec ceux que j’appelle les belles âmes quand les valeurs qui ont du sens à mes yeux sont présentes : partage, famille, joie, convivialité, amitié, rencontres…

En résumé, j’aime les gens…et que ce sont des gens « différents » et hors normes je préfère J

Et le livre c’est pour quand ?

 J’ai récemment rédiger l’avant propos d’un livre qui fera l’objet du séminaire de 2 jours à l’automne prochain.

Pour ce qui est de mon livre, ça va venir, ce n’est pas l’envie qui manque et encore moins les idées d’histoires à raconter…car j’en ai à raconter et à inventer…

Lire la suite