L’attrape-Rêves

attrape rêves

 

Chère Marthe,

Aujourd’hui, il fait gris, triste et donc moche. En plus je n’ai pas bien dormi, rêves ou cauchemars je ne sais plus.

Cela me fait penser à un cadeau d’une amie que je vois quelques fois, quand elle est disponible ou que son travail d’aide à la personne ne lui prend pas trop de temps, pas toujours facile pour toutes celles et ceux (il y a plus de femmes que d’hommes dans ce métier…) qui s’occupent des personnes pas trop autonomes…

Donc, ce cadeau me direz-vous, j’y viens… C’est un attrape-rêves ou capteur de rêves. Joli comme nom, n’est-ce-pas, mais qu’est-ce que cela peut bien être et à quoi sert-il ? En plus le mien est un attrape-rêves arbre de vie !!!!

C’est un objet artisanal d’origine amérindienne composé d’un cerceau, généralement en saule, et d’un réseau de fils en forme de filet ou d’arbre de vie. Selon la croyance populaire, le capteur de rêves empêche les mauvais rêves d’envahir le sommeil de son détenteur. Agissant comme un filtre, il capte les songes envoyés par les esprits, conserve les belles images de la nuit et brûle les mauvaises visions aux premières lueurs du jour. Ils sont  accrochés du côté où le soleil se lève, afin que la lumière du jour puisse détruire les mauvais rêves qui se sont installés dans les perles et les fils de la toile.

Voilà donc que j’installe cet objet près de mon lit, côté Est bien entendu, il faut suivre les indications de la légende, au cas où cela fonctionnerait… Que nenni, en général je ne me souviens plus de mes rêves bons ou mauvais, parce que nous humains, rêvons toutes les nuits, vous le savez bien, c’est vital et indispensable à notre équilibre. Et bien cette nuit a été rude pour l’attrape-rêve, il n’a pas fonctionné à sa pleine capacité surtout pour mes vilains songes !

Tant pis, cela m’apprendra à croire aux croyances ! Mais c’est quand même un très joli cadeau…..

Une confiture d’abricot façon Manou

1320
Confiture d’abricots (4 pots environ) :
– 1 kg d’abricots bien mûrs et dénoyautés
– 500 gr de sucre cristallisé
– 1 jus de citron
– 1 gousse de vanille
Laver les abricots, les dénoyauter et les couper en morceaux. 
Mettre les fruits, le jus de citron, le sucre et une gousse de vanille fendue en deux dans une bassine, bien mélanger et laisser macérer une heure à deux heures.
Porter à ébullition et compter 15 à 20 minutes à feu vif en remuant souvent et écumer si nécessaire.
Vérifier la cuisson en versant quelques gouttes sur une assiette froide puis pencher l’assiette, la confiture doit couler doucement.
Enlever la gousse de vanille et bien remplir dans des pots (on peu utiliser un entonnoir à confiture bien pratique). 
Fermer et retourner le pot jusqu’à ce qu’il soit froid. 
Cette confiture (non ouverte) peu se conserver 1 an.

Chères Amies, Chers Amis

945504_448531242010949_8648352870417452274_n

Tout d’abord je vous remercie d’être de plus en plus nombreux à suivre mon blog et surtout de plus en plus assidûment. Nous avons, grâce à vous, recueilli près de 5.000 vues tout récemment.

Comme vous le savez je suis auteure et tous les auteurs aiment être lus, sinon ils ne publieraient pas leurs écrits.

Après Le Dernier Salaire, et Apprendre à danser sous la pluie, je prépare un troisième roman mais avant ce troisième roman, j’écris un recueil de Lettres à Tante Marthe.

Mon souhait est qu’avant que ce recueil ne soit publié, il soit lu par le plus grand nombre de personnes dans le monde, que vous ayez envie de le faire partager et ainsi de suite.

Voici le lien https://mgchroniques.wordpress.com/category/lettres-a-marthe/

Et la page Facebook

https://www.facebook.com/Lettres-%C3%A0-Marthe-194504114755701/?modal=admin_todo_tour

Je remercie les lectrices et lecteurs du monde entier qui me suivent de continuer de partager sur leurs réseaux !

Vous trouverez Lettres à Marthe dans la rubrique du même nom.

Capture

Je vous embrasse tous